AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .


Membre


Clan : Ombre
Rang : Espion
Messages : 26
Expérience : 11
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 18

Informations
Âge du loups: 20 ans
Pouvoir:
Points de vie:
100/100  (100/100)


MessageSujet: Les dominants et les dominés | Tamorayn Mer 26 Mar - 15:11


Les dominants et les dominés
Saël & Tamorayn

« Il faudrait parvenir à cette sagesse élémentaire
de considérer les ténèbres où nous allons sans plus d’angoisse
que les ténèbres d’où nous venons.
Ainsi, la vie prend son vrai sens : un moment de lumière. »


Il était bien étrange, ce grand arbre. Seul, immense, entouré de roche, imposant mais ne dominant que la pierre. Cela devait faire une dizaine de minutes que le loup gris l'observait, surtout son étrange écorce, ses branches se tendant vers le ciel comme pour le toucher, tandis que le vent agitait doucement ses feuilles comme il agitait la mèche, longue et blanche du loup de l'ombre. Il n'était jamais venu ici, sur les terres de la meute de la vie, vivant presque reclus dans la tanière avec son idiote de mère et son père violent. Enfin, il n'était pas trop tard pour se rattraper, bientôt, il connaîtrait chaque brin d'herbe de l'île, se faufilant dans chaque ombre qu'il connaîtrait par cœur pour mieux effrayer ses pauvres victimes. Saël esquissa un léger sourire à cette pensée, et poussa un petit bâillement comme soudain las de sa contemplation. Il se releva, s'étirant nonchalamment, sortant chacune de ses longues griffes, faisant rouler ses muscles fins sous son pelage aux multiples motifs pourpres. L'espion s'approcha d'une démarche lente du grand végétal, observant toujours avec intérêt son écorce, et y posa une de ses pattes, jusqu'à trouver la texture étrange. Il leva sa tête, observant les branches basses qui étaient plutôt accessibles, ce qui le fit sourire. Le loup se ramassa sur lui même avant de bondir, accrochant l'écorce de ses griffes qui étrangement crissèrent en contact de la matière, comme-ci il s'agrippait à de la pierre. En quelques sauts précis, il rejoignit l'une des branches qui, malgré qu'elle soit plutôt basse, était très épaisse, enfin assez pour supporter sans mal son poids. Le canidé laissa pendre ses pattes dans le vide, observant le paysage de roche en souriant, assez satisfait de cette impression de supériorité que lui donnait la hauteur. Saël se passa sa langue sur ses babines en poussant un petit ricanement.

"Le rôle de roi m'irait si bien..."

Le loup releva avec mépris sa tête, faisant légèrement voler sa longue mèche, il était tellement contradictoire. L'espion ne voulait en aucun cas s'encombrer du rôle d'Alpha et d'avoir un ramassis d'imbéciles à ses pieds, non, il se voyait plus comme... Un roi. Que l'on exécute tous ses ordres même les plus fous sans broncher, au risque de se voir arracher la tête, il se voyait tellement dominer les autres, ou juste rester un messager, celui qui apporte le chaos sans en devenir le maître, cela lui convenait parfaitement, il savait que ça, il ne s'en lasserait jamais. Toujours le sourire aux babines, le regard brillant, son sourire s'élargit lorsqu'il reconnut une silhouette canine, qui était proche, proche de l'arbre, son arbre désormais, une toute petite silhouette canine, un louveteau, un ridicule petit louveteau. Un sourire gourmand fleurit sur le visage du loup qui se pourlécha à nouveau les babines, il allait pouvoir s'amuser. Saël se releva et grimpa un peu plus haut dans l'arbre, silencieusement, jusqu'à être caché par le feuillage mais pouvant sans mal voir le louveteau. Il se racla la gorge, prenant une profonde inspiration et d'une voix tonitruante déclara :

"Qui es-tu pour venir me perturber ?"

Il étouffa un rire, sa voix résonna, amplifiait par la cuvette où il se trouvait, résonnant, il ne se reconnaissait même pas ! Amusé de voir comment réagirait le louveteau, il ricana, le regard lumineux.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas




Messages : 10
Expérience : 6
Date d'inscription : 16/03/2014


MessageSujet: Re: Les dominants et les dominés | Tamorayn Jeu 27 Mar - 17:57

-Qu'es-ce que je vais faire de toi?

J'étais la écraser sur le sol, les oreilles coucher sur mon crane, l'aire soumis. j'avais fait une gaffe, une grosse gaffe... Encore! Je regardais ma nourrice qui me grondais de se que j'avais fait. Je plaçais quelque foi des petit'' Je suis désoler'' entre ses phrase, se qui la fâchais d'avantage elle me disais:

-Désoler? tu est Désoler? Ça ne pardonnera pas se que tu a fait!

Puis elle me dit plein de chose que je n'écoutais pas. Elle se promenais de long en large de la tanière, les autre louveteaux me regardais étonner se demandant se que j'avais bien pu faire. Après quelque minutes, se qui me paru comme des heur, ma nourrice fini par me dire:

-Bon Je crois que tu a compris, l'important c'est que tu n'ai rien et les autres aussi alors va!

Je sorti en courant pour sortir du camps a l'abris des regard. Je ne suis pas fière de se que j'ai fait. J'étais un peu curieux de voir se que c'étais une partis de chasse avec mes ami, alors j'ai demander a 3 de mes amis de partir avec moi pour aller chasser. Sans adulte avec nous on a quitter le territoire et on est tomber sur un bande se cerf qui nous on courue après. Un loup de mes clan nous a entendu crier et est tout de suite venue a notre secourt. On est tous un peu secouer, mais on a rien par chance.

Je secoua ma tête pour ne plus y repenser. Je décida de prendre un grande marche dans mon territoire, au moins comme ça il m'arriverais rien. Je gambadais tranquillement un peu partout. Le sourire au lèvre, j'avais déjà oublier se qui c'étais passer. Le soleil et les oiseau qui chante, mais redonner ma bonne humeur de louveteau habituelle.

-Qui es-tu pour venir me perturber ?

Je m'arrêta aussitôt. Je regardais partout autour de moi pour savoir qui c'étais. Mais il n'y avais personne. Je regardais l'arbre a côté de moi et un feuille me tomba sur le museau. Je le regardais de tout son long. J'en croyais pas mes yeux. l'arbre m'avais parler!

-Ho! Excusez moi grand arbre, je ne voulais pas te déranger. dis-je en fessant un courte révérence.

Mes yeux brillait. Mes amis n'allais jamais croire quand je vais leur dire qu'un arbre m'avais parler!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Membre


Clan : Ombre
Rang : Espion
Messages : 26
Expérience : 11
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 18

Informations
Âge du loups: 20 ans
Pouvoir:
Points de vie:
100/100  (100/100)


MessageSujet: Re: Les dominants et les dominés | Tamorayn Dim 6 Avr - 17:10


Les dominants et les dominés
Saël & Tamorayn

« Il faudrait parvenir à cette sagesse élémentaire
de considérer les ténèbres où nous allons sans plus d’angoisse
que les ténèbres d’où nous venons.
Ainsi, la vie prend son vrai sens : un moment de lumière. »


Le louveteau ne sembla pas le moins du monde perturbait par la voix sombre du loup gris ce qui lui arracha un sourire des plus amusés et piqua sa curiosité, tandis que le loupiot faisait une petite courbette en direction de l'arbre les yeux illuminés d'émerveillement ce qui fit ricaner le loup toujours tapis dans son arbre. Il se pourlécha les babines observant le petit louveteau il était temps de briser tout ses futiles espoirs. Descendant le plus silencieusement possible le tronc de l'arbre, ombre parmi les ombres, il frôla les murs de pierres, contournant le louveteau jusqu'à se trouver dans son dos. Il était si petit... Si frêle... Si... Stupide. Sa longue mèche blanche couvrant en parti son visage fin, il s'approcha du louveteau, lentement, tel un félin observant une souris grignotant une graine, c'était tout juste s'il ne salivait pas. À quelques mètres du loupiot, il laissa le silence planer en lui même. Puis, avec la vivacité d'un cobra il se retrouva à côté du loupiot, son pelage contre le sien. Il attrapa la tête du loupiot dans sa patte qui paraissait énorme et le plaqua contre son torse comme le ferait une mère voulant protéger son petit. Le sourire aux babines, il déclara d'une voix exagérée :

"Quel pauvre enfant ! Si naïf ! Ça en devient navrant !"

Il le tourna sans ménagement face à lui sa patte grise sur la tête, son sourire de dément sur les babines. Saël ricana sentant un petit frisson de plaisir parcourir son pelage aux multiples motifs. Le loup de l'ombre écrasa légèrement la tête du loupiot dans la terre, comme pour le faire s'incliner devant lui, le regard illuminait d'une énergie malsaine. Minaudant un peu, les yeux se plissant, le loup adopta une voix geignante :

"Tu t'inclines devant une plante mais pas devant moi ? Cela me chagrine."

Il retrouva son sourire carnassier et relâcha finalement le louveteau avant de se faufiler dans son dos telle une ombre, un serpent. S'asseyant, dos à son "interlocuteur" Saël s'étira avec nonchalance le cœur à s'amuser un peu. Sa queue s'agitant doucement comme celle d'un serpent menaçant, il déclara de une voix lui ressemblant un peu plus que celle qu'il avait adopté :

"Qu'est ce qui peut pousser un ridicule louveteau à s'aventurer ici, seul, exposé à tous les dangers ?"


HS:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas




Messages : 10
Expérience : 6
Date d'inscription : 16/03/2014


MessageSujet: Re: Les dominants et les dominés | Tamorayn Mar 20 Mai - 15:41

Je commençais a voir les branche bouger et quelque chose de noir bougeais derrière par la même occasion. Pauvre arbre! Peut-être avait-il des parasite qui le dérangeai, je devrais –être être l’aider. Je regardais la chose descendre de l’arbre. Je penchais ma tête sur le côté Un loup venais de descendre de l’arbre. J’étouffai un rire. C’est normal qu’un l’arbre parlait! Ça devait être lui. Je me tapais le front en regardant le loup avancer vers moi. Je l’accueilli avec un sourire. Il devait rire de moi lui! Pas grave vaut mieux rire que pleurer non. Je me levai et recula d’un pas quand je le vis foncer sur moi. Il prit ma tête entre ses pattes. J’essayais de me débarrasser de lui en le poussant mais rien à faire... il se moquait de moi la!

-Quel pauvre enfant ! Si naïf ! Ça en devient navrant !

Je fronçai les sourcils, je ne suis pas si naïf. Pas ma faut moi s’il était caché dans les arbres et il avait parlé. Les guérisseuses m’a déjà dit que tout plante étais vivant. Il n’est pas impossible qu’ils ne peuvent pas parler non? Puis le loup commençait à me secouer un peu trop et je me retrouvais comme incliner devant lui. Je secouai la tête pour qu’il me lâche mais en vint.

-Tu t'inclines devant une plante mais pas devant moi ? Cela me chagrine.

Je commençais à trouver le loup de plus en plus bizarre, mais je le trouvais quand même drôle. Amusant même. Il fini par me lâcher je relevai la tête et il n’était plus la, je regardais autour de moi et il était derrière moi. Mais il était vite se loup. Je lui souriais.

-Qu'est ce qui peut pousser un ridicule louveteau à s'aventurer ici, seul, exposé à tous les dangers ?

Je perdis mon sourire. Sa voix se fessais plus... elle fessait beaucoup plus peur. Je baissais les oreilles et me tournais vers lui. Allait-il faire comme ma nourrice et me punir. Puis je venais de penser que je ne connaissais pas le loup. Il n’était pas de la vie. Je plissai les yeux, je me retrouvais face à un ennemi.

-Moi je suis sur mes terres, c’est a toi que je devrais demander ce que tu fait ici!

Ma vois étais un peu timide, je n’avais rien de méchant et je n’effrayerai pas le loup. Je me sentais vraiment vulnérable face à lui en faite.... Je reculais de quelque pas. Mais pourtant, je ne pense pas qu’il veuille me tuer ou me faire du mal, il a eu la chance tantôt de le faire et il ne la pas fait non? Je levai la tête pour le regarder dans les yeux.

-Et je ne suis pas naïf, je suis un louveteau! Ça fait tout la différance.

Je m’assis face à lui avec un petit sourire. J’étais droit devant lui. Toujours prêt a partir a courir si je sentais qu’il me voulait du mal, sinon je resterais la a lui parler, c’étais amusant de discuter avec quelqu’un d’autre non? C’est vrais que je ne doit pas les dire au autre je me ferais punir et j’aurais encore le sermon que les autre loups sont dangereux et blablabla.

-Je suis Tamorain, en passant, dis-je tout souriant.

dsl...:
 

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les dominants et les dominés | Tamorayn



Revenir en haut Aller en bas
 

Les dominants et les dominés | Tamorayn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La révolte des étudiants de l’université d’État d’Haïti
» La mise à jour 2.0.0 - A partir du 23/02

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Faere, le souffle de la Nature-